Le vol pour financer une vieille habitude liée au jeu

Une mère vient d’être condamnée à plusieurs mois de prison et à 150 heures de travaux d’intérêts généraux pour avoir volé 12 000£ à son lieu de travail pour financer ses parties de bingo quotidiennes. En plus du remboursement de la somme volée, cette dernière a reçu une bien triste nouvelle : son mari a demandé le divorce et ne veut plus d’elle comme épouse ! Ne volez pas d’argent pour jouer au bingo messieurs dames !

Un vol sur son lieu de travail pour assouvir ses pulsions

Mme Kelly Dunn, âgée de 36 ans, était manager d’un magasin portant l’enseigne Card Factory et se servait de son statut pour prendre de l’argent dans les caisses de l’entreprise ! Cette maman de trois enfants est devenue accroc aux jeux de casino tels que le bingo dès le jour où elle a remporté une grosse somme d’argent. Mais depuis, elle n’a cessé d’enchaîné les défaites et pertes financières sans toutefois s’arrêter de jouer. Elle a fini par voler une partie de l’argent de son employeur pour assouvir son addiction.

Mme Kelly Dunn, résidante de la ville de Middleton, a été condamnée à 150 heures de travaux d’intérêts généraux et une incarcération de huit mois, quelques heures après avoir plaidée coupable de vol devant le tribunal de la localité. La Cour de Justice a été informée de son licenciement par l’entreprise dans la foulée. Card Factory a retenu 2 000£ sur ses derniers salaires. Cette dernière doit donc toujours 10 000£ à son ex-employeur.

Le procureur Hanifa Patel a exprimé devant la Cour de Justice que « la société a pour politique de ne pas laisser plus de 3 000£ dans les caisses après la fin de la journée de travail ». Les responsables du magasin devaient en effet immédiatement transférer la majorité des recettes journalières sur le compte en banque de l’entreprise.

La loi des séries…

« Entre temps, 12 000£ ont été dérobés par le défendeur. Lorsque l’entreprise l’a découvert, cette dernière a admis avoir volé l’argent», poursuit le procureur. L’avocat de Mme Kelly Dunn, M. Michael Lea, a tenté de protéger sa cliente en expliquant que cette dernière souffrait de « problèmes chroniques liés aux jeux d’argent ». De plus la mère de trois enfants a indirectement détruit son mariage suite au vol. « Elle a obtenu de gros gains une fois mais cela ne s’est plus jamais répété. Elle pensait pouvoir remporter une nouvelle fois beaucoup d’argent. Elle a énormément de remords par rapport à ce qu’elle a fait et s’excuse auprès de ses employeurs », continue l’avocat.

D’après M. Maurice Greene, greffier, le défendeur est une bonne personne qui a été impliquée dans les jeux d’argent et plus particulièrement le bingo par faiblesse. Les addictions de ce type peuvent très vite devenir incontrolables.